Numéros publiés


2017| 27
2016| 26 25
2015| 24 23
2014| 22 21
2013| 20 19 18
2012| 17
2011| 16 15 14
2010| 13 12 11
2009| 10 9
2008| 8
2007| 7 6
2006| 4
2005| 3 2 1
2004| 0

Lectures

Carnets de lectures

Actualités

Appel à comm

Prochains Numéros

La revue

Ligne éditoriale

Comités de rédaction

Normes de rédaction

Mentions légales

Versione PDF

La définition textuelle dans les textes de spécialité arabes: l'exemple du génie génétique

Carine ABI-GHANEM CHADAREVIAN



L'objet fondamental des définitions est d'exprimer le défini d'une manière lisible et compréhensible. Toute définition remplit, en effet, deux exigences distinctes mais complémentaires : elle doit exprimer d'une part, les caractéristiques des concepts (unités référentielles) scientifiques et d'autre part, elle doit permettre à un public très large d'avoir accès au savoir et à la connaissance. La première partie de l'article tente d'établir une typologie des différents types de définitions présents dans les textes arabes du génie génétique. La deuxième partie, quant à elle, étudie dans plusieurs types d'écrits arabes les définitions des termes « chromosome » et « gène » de ce domaine.

La définition textuelle en langue de spécialité

On distingue en terminologie deux genres de définitions : les définitions dictionnairiques (celles qui se trouvent dans les dictionnaires spécialisés) et les définitions textuelles (celles qui se trouvent dans les textes, les manuels, les cours, les articles, etc.). Dans cet article, nous nous attarderons au second type de définition. À l'instar des définitions lexicographiques et terminologiques, la fonction principale de toute définition est de clarifier la signification du terme. C'est pourquoi, son rôle principal reste à visée didactique. Il faut dire qu'une définition n'est pas rédigée aux experts et spécialistes : elle s'adresse en revanche à un public très large et à un lecteur très diversifié. « Les définitions sont donc surtout destinées à un public intéressé, non-initié, à des scientifiques d'autres disciplines, des techniciens, à un public plus large » (HERMANS, 1989 : 530).

Toutefois, une définition en langue de spécialité doit répondre à deux exigences complémentaires : laisser apparaître d'une part les différents traits de substance (caractéristiques)1 qui caractérisent l'unité référentielle (concept)2 et d'autre part, rendre le savoir et la connaissance accessibles au grand public.

Il convient, dans ce qui suit, de réfléchir sur certaines questions concernant la définition en elle-même pour mieux comprendre son fonctionnement textuel. Plusieurs questions peuvent être posées : Quand l'auteur donne une définition dans un texte ? Pourquoi la donne-t-il ? Quelle serait son utilité ? Qui a besoin d'une définition dans les textes arabes ? Comment est-elle avancée dans le texte ?

Ces questions sont étudiées dans le cadre de la socioterminologie. D'une manière générale et quel que soit le type de texte, l'auteur donne une définition dans deux situations :

  1. pour clarifier le sens du terme à ceux qui ont une connaissance plus ou moins superficielle, vague de l'objet ou du concept désigné ;
  2. pour désigner le terme qu'il a choisi, notamment si celui-ci est nouveau.

La définition peut être mentionnée dans plusieurs contextes de situation. Nous repérons des définitions dans les manuels didactiques, les textes journalistiques, les communications orales, les ouvrages de vulgarisation, les brochures, les textes religieux, etc.

Un manuel didactique est conçu selon un certain « format » organisé et se déroule au sein d’un ensemble de cadres pré-établis. Dans les manuels didactiques de biologie arabes par exemple, nous relevons la partie appelée « cours » avec un exposé qui est organisé en paragraphes et sous-paragraphes. Dans ce genre d'ouvrage, la définition du concept étudié dans la partie se trouve introduite juste au début du chapitre ou du développement. Concernant la partie relative aux acides nucléiques, nous avons ce qui suit :

Tabella1

Définition traduite littéralement vers le français
Définition originale donnée en arabe
Les acides nucléiques : Ce sont des combinaisons organiques comprenant des molécules gigantesques dont le carbone, l'hydrogène, l'oxygène, l'azote et le phosphore interviennent dans leur composition.

الحموض النوويّة: هي مركّبات عضويّة ذات جزيئات عملاقة يدخل في تركيبها الكربون والهيدروجين والأكسجين والآزوت والفوسفور. (S1ODsCa : 22)

Par ailleurs, la définition peut être donnée à l'oral par un conférencier, pour éclaircir un terme nouveau et inconnu jusque-là par ses auditeurs. Mais la reformulation (la phrase définitionnelle) est certes différente de celle qui est avancée dans le texte didactique. Elle doit généralement être brève et concise (voir la première définition ci-dessous) afin de ne pas compliquer la compréhension et l'enchaînement d'idées de l'auditeur. Parallèlement, nous pouvons avoir affaire à des données métalinguistiques (voir la deuxième définition ci-dessous) et à des définitions pointues puisque le colloque s'adresse généralement à des spécialistes. L'exemple ci-dessous l'illustre :

Tabella2

Définition traduite littéralement vers le français
Définition originale donnée en arabe
Il existe trois techniques du génie génétique appliqué aux plantes. Nous passerons en revue chacune d'elles :
1- la technique de l'Agrobacterium (l'une des bactéries qui causent la maladie des plantes), etc.

هناك ثلاث تقنيّات تستخدم لتطبيق الهندسة الوراثيّة في النبات. سوف نعطي فكرة مختصرة عن كلّ واحدة منها:

1- تقنيّة استخدام الأكروبكتيريوم Agrobacterium (أحد أنواع البكتيريا الممرّضة للنبات) […]. (KORCa : 116)

Le génome humain : Le mot génome est un mot composé formé de gène et de chromosome exprimés entièrement par une masse héréditaire mais qui est enregistrée par des particules de développement analytique [...].

الجينوم البشري: كلمة جينوم مركّب مزجي من كلمتي جين وكروموزوم، ويعببّر بها عن كتلة المادّة الوراثيّة جميعها لكنّها مسجّلة تفصيليّاً بحروف [...] (KORCa : 277)

D'autre part, l'auteur introduit des définitions dans les ouvrages destinés au grand public (ouvrages vulgarisés, ouvrages à caractère social, etc.). Cependant, la phrase définitionelle dans ce genre de définition est adaptée au niveau intellectuel de l'utilisateur. Ce genre de définition ne donne généralement pas d'informations nécessaires à la constitution de l'arbre du domaine mais éclaire, en revanche, la signification du terme qui est floue ou inconnue auprès du lecteur. L'exemple ci-dessous l'illustre :

Tabella3

Définition traduite littéralement vers le français
Définition originale donnée en arabe
Le code génétique signifie la suite de quatres bases azotées cités ci-dessus sous forme de mots ou de phrases qui emmagazinent les informations génétiques dans un tableau responsable de la vie de l'être, de sa naissance à sa mort et appelé gènes.

الشفرة الوراثيّة تعني تتابع القواعد النيتروجينيّة الأربع المشار إليها في كلمات وجمل تقوم بتخزين المعلومات الوراثيّة في لوح مسؤول عن حياة الفرد من الإنبات إلى الممات وهو الجينات (KOVCa : 42)

Par contre, l'auteur des textes journalistiques avance une définition quand il pense que le terme est nouveau pour les lecteurs auxquels la revue s'adresse, ou qu'il est très spécialisé et qu'il serait impossible de le reformuler seulement et de le substituer par un autre. Dans ce cas, le rôle de la définition est de simplifier et faciliter la signification du terme déjà cité.

Tabella4

Définition traduite littéralement vers le français
Définition originale donnée en arabe
L'interféron est le composant chimique qui se forme d'une manière naturelle et qui se lie au système immunitaire.

الإنترفيرون هو المركّب الكيميائي الذي يتكوّن بصورة طبيعيّة ويرتبط بالجهاز المناعي (ASA : 81)

Si le lecteur rencontre le terme « interféron » pour la premiere fois, il ne comprendra pas de quoi il s'agit précisément. Une définition sera alors intéressante car elle lui permettra de poursuivre la lecture sans avoir de soucis de compréhension.

Différents types de définitions et diversité de contenus : exemple de termes arabes dans le domaine du génie génétique

Différents types de définitions

Une définition terminologique remplit essentiellement deux fonctions (BÉJOINT, 1993 : 19) :

  • Une fonction cognitive : la définition sert à faire comprendre un terme inconnu ou mal connu jusque-là par les utilisateurs potentiels. Elle aide également à la constitution de l'arbre du domaine dans lequel le terme s'insère.
  • Une fonction normative : la définition fixe le sens du terme de façon autoritaire (rôle de la terminographie).

En effet, le choix entre les différents types de définitions est lié à la stratégie du compilateur de cette dernière, à ses objectifs et au degré de précision qu'il recherche dans son document. Cependant, chaque trait de substance (caractéristiques) décrivant la définition constitue à son tour une unité référentielle (concept) à part entière. DEPECKER (2002 : 68-69) affirme que « cette précision est importante car elle souligne l'emboîtement des concepts les uns par rapport aux autres » […] [et montre de ce fait] « le fonctionnement de la définition terminologique, qui opère par inclusion/exclusion de caractères [trait de substance] et par opposition à d'autres concepts ». De plus, la définition idéale ne doit pas être circulaire et ne doit pas utiliser le mot à définir au sein de sa reformulation.

Diversité de contenus

Un terme donné ne possède pas une définition unique partout. Elle est plurielle par la diversité de ses auteurs, la diversité des moyens d'expression et de formulation, la diversité des visées et objectifs pour laquelle elle est rédigée. C'est pourquoi, la définition peut porter sur la description de l'objet en lui-même, sur son mode d'utilisation, sur sa fonction, sur son rôle, sur son origine (définition encyclopédique), etc. On distingue plusieurs types de définitions. Néanmoins, nous nous tiendrons au découpage de BÉJOINT (1993 : 19-26) et nous ajouterons quelques catégorisations supplémentaires indispensables à cette étude :

La définition à « générique » vague

Ce genre de définition se trouve cité pour les unités référentielles qui dénomment des substansifs étant des processus (action et résultat de l'action) et des procédés. Ci-dessous un exemple à l'appui :

Tabella5

Définition traduite littéralement vers le français
Définition originale donnée en arabe
On entend par inversion des chromosomes la rotation sur place de 180 degrés d’un fragment chromosomique de sorte que l’agencement longitudinal des gènes devienne renversé par rapport à l’agencement longitudinal d’origine.
L’inversion a lieu quand un fragment se produit sur deux points tout au long du chromosome (p. 70).

يقصد بالانقلاب الكروموزومي أن تدور قطعة كروموزوميّة في مكانها 180 درجة، بحيث انّ ترتيب الجينات الطولي يصبح معكوساً بالنسبة للترتيب الطولي الأصلي."

"ويحدث الانقلاب عندما يتمّ حدوث كسر في نقطتين على طول الكروموسوم.(EOVCa : 70)

Cette définition pose problème : une inversion des chromosomes est-elle une rotation ? Un changement de sens ? Ou un simple renversementde fragments chromosomiques c'est-à-dire un renversement d'un ordre considéré comme normal et habituel ? Peut-on parler d'anomalie et de mutation chromosomique à ce propos ? De remaniement chromosomique ? Partant de ces questions, nous pouvons comprendre si on a affaire à de vrais génériques ou pas. La définition à générique vague n'avance pas des informations nécessaires à la constitution de l'arbre du domaine.

La définition à « générique » synonyme

Dans ce genre de définitions, le mot générique qui se trouve en tête de phrase est remplacé par un synonyme. Ces définitions se rapprochent de celles qui sont définies ci-dessus. En d'autres termes, la première partie du terme à définir est reformulée et explicitée alors que le reste peut être repris tout court mais peut aussi admettre une reformulation et un synonyme (voir ci-dessous).

Tabella6

Définition traduite littéralement
Définition arabe
La translocation : il y a remplacement de locus quand un chromosome entier ou un fragment de chromosome donné se déplace de son locus habituel pour se lier à un autre chromosome.

الإستبدال الموقعي: يحدث التبديل الموقعي عندما يقوم كروموزوم كامل أو جزء كروموزومي ما بالإنتقال من موضعه الطبيعي ليرتبط بكروموزوم آخر. (LOSoTr : 267).

Les maladies génétiques rares ou les maladies génétiques non-héréditaires proviennent de mutations survenues aux gènes durant le procédé de transcription de l'ADN ou durant la mitose ou encore durant la méiose.

انّ الأمراض الجينيّة الفراديّة او الأمراض الجينيّة غير الوراثيّة تنجم عن طفرات قد طرأت على الجينات خلال عمليّة تناسخ ال DNA او خلال عملية الانقسام الفتيلي او أيضاً خلال عمليّة الإنتصاف. (LOSoTr : 139).

Dans le premier exemple cité, le mot générique en tête de phrase « translocation », remplacé par un synonyme « remplacement de locus », n'est visible que dans la définition arabe puisque le français traduit le terme par un terme simple « translocation ». Par contre, le deuxième exemple montre que la première composante du terme « maladies génétiques » peut être reprise sans admettre de reformulation, voire de synonyme dans ce cas alors que « rares » est substitué par « non-héréditaires ».

La définition à « générique » identique

La première partie du terme complexe est reprise telle quelle dans la définition alors que la suite du terme est reformulée et explicitée. De ce fait, le définisseur concentre son attention sur ce quit suit. Ce genre de définition est très fréquent dans les dictionnaires spécialisés. Selon Henri BÉJOINT (1993 : 22), « un tel procédé trouve son application dans les cas d'organisation taxinomique où les hyponymes sont exprimés par ajouts successifs à l'hyperonyme. Il correspond à l'ordre normal d'acquisition des termes [...] ». Le terme « mutation », à titre d'illustration, est défini avant le terme « mutation par délétion », « mutation bactérienne », « mutation par substitution », etc. Cela explique qu'il est impossible de définir la seconde composante du terme sans avoir avancé le premier terme. C'est pourquoi le définisseur doit procéder par progression et gradation.

Tabella7

Définition traduite littéralement
Définition arabe
Les mutations par délétion sont les mutations qui perdent ou s'appauvrissent en une partie du gène.

طفرات الحذف Deletion mutation هي الطفرات التي تفتقد او تفتقر إلى جزء من الجينة. (LOSoTr : 60)

La définition à « générique » syntagme

Dans ce type de définition, le générique n'est pas remplacé par un mot simple mais par un syntagme, soit un générique non-lexicalisé.

Tabella8

Définition traduite littéralement
Définition arabe
Le gène est une partie de la molécule d’ADN.

"الجين هو قطعة من جزيء DNA"

(EODuCa1 : 71)

Ainsi, le gène est-il une partie d'ADN ? Ou une molécule d'ADN ? Ou plus encore il constitue une partie de la molécule d'ADN ? Dans ce cas, le générique est de droit remplacé par un syntagme et non pas par un mot simple.


Nous ajoutons à la catégorisation d'Henri BÉJOINT (1993) trois autres types de définitions observées dans nos textes arabes :

La définition à caractère encyclopédique

Le définisseur avance des données encyclopédiques concernant l'unité référentielle en question. Ces traits sont généralement des traits adjacents c'est-à-dire des traits secondaires à titre supplémentaire et encyclopédique qui viennent s'ajouter à la définition de l'unité référentielle comme la date de l'invention, le nom de l'inventeur, le lieu d'origine, l'origine du terme, sa racine, etc.

Dans le terme « chromosome », les informations relatives à la couleur (du grec khroma, couleur et soma, corps, élément) sont des traits secondaires et marginaux qui s'ajoutent aux traits de substance. Un chromosome est une « structure microscopique représentant le support physique des gènes. Il est constitué essentiellement d'ADN et de protéines, le tout constituant la chromatine ».3

Par ailleurs, la définition du terme « Syndrome d'Édouard » (Trisomie 18), montre d'autres détails secondaires (le nom de l'inventeur, la date de l'invention, etc.). C'est une « aberration chromosomique découverte par le britannique J. Edouard en 1959 due à la présence d'un troisième chromosome sur la dix-huitième paire d'autosomes. Le syndrome d'Édouard est caractérisé par un ensemble de malformations : retard saturo-pondéral, micro- et dolichocéphalie avec menton fuyant et oreilles de faune, thorax étroit avec voussure précordiale, bassin étroit, doigts fléchis, anomalies cardiaques, etc. La survie ne dépasse pas les deux mois ».4
Aussi, les détails cités ci-dessus sont à titre encyclopédique.

La définition imagée

La définition imagée est, la plupart du temps, non-terminologisée. Ce genre de définition est présent dans les ouvrages de vulgarisation. Elle est généralement destinée au grand public. La définition fournie contient des figures réthoriques comme les tropes (métaphore, métonymie et hypallage) qui servent à rapprocher l'indéfini du défini et à adapter la reformulation au lecteur, voire à l'utilisateur en question. Sa fonction est de répondre aux besoins des usagers et de s'adapter aux personnes concernées. Il faut reconnaître que ce type de définition ne s'adresse pas aux spécialistes et experts du domaine mais s'adresse aux profanes et au grand public. Les exemples suivants l'illustrent :

Tabella9

Définition traduite littéralement
Définition arabe
Les cellules sont les parties structurelles fondamentales du corps. Leur volume est énormément insignifiant. En outre, elles sontl’équivalent de corps fermés par une membrane remplie de liquides et de protéines. L’on appelle l’intérieur de la cellule « la farce ».

الخلايا هي الأجزاء البنيويّة الأساسيّة للجسم وهي بالغة الصغر في حجمها. وبالإضافة الى ذلك فهي كناية عن أجسام مغلقة بغشاء ومملوءة بالسوائل والبروتينات. ويسمّى داخل الخليّة "الحشوة")30(LOSoTr :

[Les] gènes : [...] C’est une banque pour préserver ce qui est de plus important et de plus précieux de ce qu’on possède… Ainsi, elle ne sauvegarde pas de l’argent, ni du sang… Par contre, elle nous préserve à travers nos informations génétiques.

وهذه الجينات: إنّه بنك لحفظ أهم وأغلى ما نملك... فهو لا يحفظ أموالأً، ولا يحفظ دماء... وإنما يحفظ ذاتنا من خلال معلوماتنا الوراثيّة.

EOVTr : 346))

Dans la première définition, l'intérieur de la cellule est assimilé à la farce. Dans la seconde définition, les gènes sont assimilés à une banque qui préserve les informations génétiques de l'homme. Ces ressemblances sont choisies dans un but précis, celui de faciliter la compréhension du grand public et du lecteur non-avisé.

La définition métalinguistique ou la métadéfinition

Dans ce genre de définition, le définisseur avance des données métalinguistiques concernant le terme en question. L'exemple ci-dessous l'explicite :

Tabella10

Définition traduite littéralement
Définition arabe
Leterme « le génie génétique » est constitué de deux termes : le génie désigne dans ce contexte la manipulation des gènes, l’ordonnancement de ses formules chimiques de manière à les briser (séparer les gènes les uns les autres) et les relier (relier la matière génétique hôte aux gènes donateurs) en utilisant des moyens industriels. Le deuxième terme : génétique, c’est la matière utilisée dans le processus génétique composé de gènes et de formules chimiques qui en constituent l’être vivant. Les gènes, comme nous avons déjà signalé, sont des indicateurs de caractères de formation et de comportement pour l’être vivant.

مصطلح الهندسة الوراثيّة يتكوّن من كلمتين : الهندسة وهي تعني هنا التحكّم في وضع المورّثات (الجينات)، وترتيب صيغها الكيميائيّة فكّاً (قطع الجينات عن بعضها البعض)، ووصلا (وصل المادّة الوراثيّة المضيفة بالجينات المتبرّع بها) باستخدام الطرق المعمليّة. الكلمة الثانية : الوراثيّة، وهي مادّة الإستخدام في العمليّة الهندسة وهي عبارة عن الجينات والصيغ الكيميائيّة التي يتكوّن منها الكائن الحيّ. والجينات كما ذكرنا هي دلائل صفات التكوين والسلوك لدى الكائن الحيّ (KORCa : 111)

L'auteur de ladite définition décompose le terme « génie génétique » en « génie » et « génétique », puis définit chaque composante séparément.

La définition dans différents types d'écrits arabes

Cette partie compare, dans différents types d'écrits arabes, les définitions de deux termes du génie génétique à d'autres définitions (reformulations) du même terme.


chromosome

Tabella11

Nature de l'écrit et référence
Définition traduite littéralement vers le français
Définition arabe
Spécialisé (EOSpCa1: 7)
[...] Ces chromosomes sont porteurs d'informations héréditaires ou de gènes qui se trouvent amassés tout au long du chromosome et qui délimitent la constitution de l'homme et de ses caractères. Ce sont des informations qui font fonctionner le corps humain [...].

[…] هذه الكروموسومات هي الحاملة للمعلومات الوراثيّة او الجينات والتي توجد مرصوصة على طول الكروموسوم وتحدّد بناء الإنسان وصفاته. فهي تعليمات تشغيل الجسم البشري […]

Vulgarisation scientifique pour adultes (ASA : 84)
Les chromosomes sont des corps en forme de filament portant les gènes. On peut les percevoir dans le noyau de la cellule avant peu de sa division.

الصبغيّات أجسام خيطيّة الشكل تحمل الجينات. ويمكن رؤيتها في نواة الخليّة قبيل انقسامها الى خليّتين.

Vulgarisation à destination ds enfants (KOVCa : 190)
Le chromosome est constitué de deux parties dont chacune d'elles s'appelle le « chromatide ». Ces deux parties sont attachées entre-elles au niveau d'un point appelé « le point de lien » et qui est le « centromère ».... Le chromosome ressemble au signe (X).

إنّ "الكروموسوم" يتكوّن من فرعين، ويسمّى كلّ منهما "الكروماتيد"، وهما يتّصلان بنقطة تسمّى "نقطة التواصل" وهي "السنترومير"... والكروموسوم يشبه علامة (X).

Didactique scolaire (SODsCa2 : 276)
On remarque, chez les êtres vivants eucaryotes capables de produire des gamètes mâles et femelles à partir d'organes spécifiques, deux types de chromosomes :

Des chromosomes autosommes (homologues) portant les gènes du caractère somatique et qui sont identiques chez les deux sexes.

Des chromosomes sexuels (gonosomes) portant les gènes relatifs au caractère lié au sexe et qui ne sont pas identiques chez les deux sexes.

نلاحظ عند الكائنات الحيّة من حقيقيّات النوى التي لها القدرة على إنتاج الأعراس الذكريّة والأنثويّة من أعضاء متخصّصة نَمطَين من الصبغيّات وهي:

صبغيّات جسميّة تحمل مورّثات الصفات الجسميّة وهي متماثلة عند الذكر والأنثى.

صبغيّات جنسيّة تحمل مورّثات الصفات المرتبطة بالجنس وهي غير متماثلة عند الذكر والأنثى.

Social (LOSoTr : 23)
[...] Les gènes, dans cette bibliothèque, sont hérités chez l'individu lors de la fécondation c'est-à-dire quand le sperme (le spermatozoïde) s'unit à l'ovule. Les gènes sont disposés sur des corps connus sous le nom de « chromosomes » ou « corps chromosomiques ».

[…] والجينات في هذه المكتبة يرثها الفرد عن ذويه لدى حدوث عمليّة الإخصاب أي لدى اتّحاد النطاف (الحيوان المنوي) بالبييضة، وهي تكون منظّمة على أجسام تعرف بال "الكروموسومات" او "الأجسام الصبغيّة".

Religieux (EORCa : 60)
Cet acide se constitue dans le noyau sous forme de corps appelés « chromosomes ». Ces chromosomes portent les caractères héréditaires ou d'une manière plus précise les caractères généraux et spécifiques que la descendance d'une espèce hérite d'une génération à l'autre, que ce soit chez l'homme, l'animal ou les plantes. On peut considérer ces chromosomes comme un programme d'autocréation établi dans le noyau par le Créateur Tout-Puissant et sur lequel il a enregistré tous les ordres spécifiques concernant la création de l'individu et qui sont l'équivalent d'un ensemble de caractères qui se distinguent matériellement et psychologiquement des autres créatures.

يتشكّل هذا الحمض داخل النواة على شكل أجسام تسمّى الكروموسومات أو الصبغيّات، وتحمل هذه الكروموسومات الصفات الوراثيّة أو بمعنى أدقّ الصفات العامّة والخاصّة التي يتوارثها نسل النوع جيلاً بعد جيل، سواء في الإنسان أو الحيوان، أو النبات، ويمكن اعتبار هذه الكروموسومات بمثابة برنامج تخليق ذاتي أودعه الخالق سبحانه وتعالى بداخل النواة وسجّل عليه كلّ الأوامر الخاصّة بخلق الكائن والتي هي عبارة عن مجموعة من الصفات التي تميّزه جسديّاً ونفسيّاً عن غيره من المخلوقات […].

La définition relevée du texte spécialisé énumère les traits de substance suivants : /chromosome/, /porteur/, /informations héréditaires/, /gènes/, /se trouvent amassés/, /tout au long de/, /délimitent/, /constitution de l'homme/, /caractères/, /informations/, /font fonctionner/ et /corps humain/. Nous remarquons que chaque trait de substance est un concept en lui-même et que ces traits sont emboités les uns par rapport aux autres pour constituer ladite définition.


Par ailleurs, la définition relevée dans le texte de vulgarisation pour adultes énumère huit traits de substance : /chromosomes/, /corps/, /forme/, /filament/, /portant/, /gènes/, /peut percevoir/, /noyau/, /cellule/ et /division/.


La définition notée dans le texte de vulgarisation infantile énumère à son tour treize traits de substance, à savoir : /chromosome/, /constitué/, /deux parties/, /chacune d'elles/, /s'appelle/, /chromatide/, /attachées/, /entre-elles/, /au niveau de/, /point/, /centromère/, /ressemble/ et /signe (X)/.


À son tour, la définition didactique relevée dans le manuel scolaire contient vingt-six traits : /remarque/, /êtres vivants/, /eucaryotes/, /capables de/, /produire/, /gamètes mâles/, /gamètes femelles/, /à partir de/, /organes spécifiques/, /deux types/, /chromosomes/, /chromosomes autosomes (homologues)/, /portant/, /gènes/, /héritant/, /caractère/, /somatique/, /identique/, /sexes/, /chromosomes sexuels (gonosomes)/, /portant/, /gènes/, /lié au/, /sexe/, /pas identiques/ et /sexes/.


Par contre, la définition relevée dans le type d'écrit à visée sociale note les traits de substance suivants : /gènes/, /bibliothèque/, /hérités/, /individu/, /lors de/, /fécondation/, /c'est-à-dire/, /quand/, /sperme/, /spermatozoïde/, /s’unit à/, /gènes/, /ovule/, /disposés/, /corps/, /connus/, /sous le nom de/, /chromosomes/ et /corps chromosomiques/.


Et finalement, la définition relevée de l'ouvrage religieux énumère les traits de substance suivants : /acide/, /se constitue/, /noyau/, /sous forme de/, /corps/, /appelés/, /chromosomes/, /portent/, /caractères héréditaires/, /manière/, /plus précise/, /caractères généraux/, /caractères spécifiques/, /descendance/, /espèce/, /hérite/, /génération/, /autre/, /homme/, /animal/, /plantes/, /peut/, /considérer/, /chromosomes/, /programme/, /autocréation/, /établi/, /noyau/, /Créateur Tout-Puissant/, /sur lequel/, /il/, /a/, /enregistré/, /tous/, /ordres spécifiques/, /concernant/, /création de l’individu/, /équivalent de/, /ensemble de/, /caractères/, /se distinguent/, /matériellement/, /psychologiquement/, /autres créatures/.


Partant de ces définitions, nous apercevons que certains traits sont absents (exclusion) d'une définition à l'autre alors que d'autres, par contre, viennent s'ajouter à la définition (inclusion). La définition relevée du texte spécialisé donne des informations sur le rôle et sur la fonction du « chromosome » alors que la définition relevée du texte de vulgarisation scientifique pour adultes avance des indications sur la structure du chromosome. Parallèlement, la définition destinée aux enfants expose des indications détaillées et précises sur la structure du chromosome afin de rapprocher l'inconnu de l'enfant. Par contre, la définition relevée du manuel didactique est la plus structurée et la plus rigoureuse car elle montre la place du chromosome au sein du système biologique et note les deux types de chromosomes présents chez les êtres vivants eucaryotes. Quant à la définition qui est à caractère social, celle-ci définit les chromosomes en partant des gènes et en rappelant le processus de la fécondation. Enfin, la définition à caractère religieux donne des indications sur la constitution du chromosome et sur son rôle. S'ajoutent aussi des traits de substance dénotant la religion comme /Créateur/, /création/, /créatures/, etc.

Que pouvons-nous conclure d’après cet exposé ? Nous constatons, d'après ces différentes phrases définitionnelles du terme « chromosome », que l'unité référentielle sélectionne des traits de substance différents articulés et imbriqués entre-eux. La définition n'est point empirique et unique d'un type d'écrit à l'autre. Elle est, par contre, liée à la pratique sociale et à l'activité cognitive du récepteur. En d'autres termes, elle répond aux besoins attendus et recherchés de chaque utilisateur, à sa culture, voire à son propre découpage de la réalité. Mais « ce qu'on doit admettre a priori est que chaque caractère (trait de substance) est lui-même un concept [...] et que le fonctionnement de la définition [...] opère par inclusion/exclusion de caractères et par opposition à d'autres concepts (DEPECKER 2002 : 68-69). Cette inclusion/exclusion de traits a été largement observée d'une définition à l'autre.



gène

Tabella12

Nature de l'écrit et référence
Définition traduite littéralement vers le français
Définition arabe
Spécialisé (EOSpCa1: 8)
Les gènes sont des séquences d'ADN c'est-à-dire des séquences répétées de bases azotées représentées sur toute la chaîne et qui comprennent les informations pour la création des protéines et qui sont la base de la constitution de l'être vivant et de ses caractères tout au long de sa vie.

الجينات هي مناطق من دنا اي تتابعات من القواعد النيتروجينيّة على طول الشريط وهي تحتوي على التعليمات لتخليق البروتينات والتي هي أساس بناء الكائن الحيّ وصفاته طوال حياته.

Vulgarisation scientifique pour adultes (ASA : 84)
Le gène est l'unité structurelle génétique constituée d'une séquence successive et définie de nucléotides localisés sur un locus déterminé d'un chromosome déterminé.

الجين هو الوحدة الماديّة للوراثة، وتتكوّن من متوالية معيّنة من النكليوتيدات متوضعة في موقع معيّن على سطح صبغي معيّن.

Vulgarisation infantile (EOVCa : 23)
Je m'appelle le « gène ».... Mon rôle est de transmettre les caractères héréditaires de père en fils.

اسمي "الجين". […] وظيفتي هي نقل الصفات الوراثيّة من الآباء الى الأبناء.

Didactique scolaire (SODsCa2 : 300)
Chaque gène ou chaque ensemble de gènes est responsable de la constitution d'une protéine structurelle ou fonctionnelle déterminée (enzyme). Quand le gène ou les gènes agissent d'une manière ordonnée, l'enzyme qui participe à sa composition est présente dans la cellule.

كلّ مورّثة او كل عدّة مورّثات، تكون مسؤولة عن تركيب بروتين معيّن بنائيّ أو وظيفي (أنظيم) وعندما تعمل المورّثة أو المورّثات بصورة نظاميّة فإنّ الأنظيم الذي تشرف على تركيبه يكون موجوداً في الخليّة.

Social (LOSoTr : 23)
Ces informations génétiques sont l'équivalent d'un ensemble de milliers d'unités individuelles connues sous le nom de « gènes ».

هذه المعلومات الوراثيّة كناية عن مجموعة من آلاف الوحدات الفرديّة التي تعرف بال "الجينات".

Religieux (EORCa : 97)
Les gènes portent les instructions divines ou portent l'un des plus importants aspects de l'âme chez l'être vivant.

إنّ الجينات تحمل الأوامر الإلهيّة، أو تحمل أهم أثر من آثار الروح في الكائن الحيّ.

La définition relevée du texte spécialisé énumère dix-sept traits de substance : /gènes/, /séquences d’ADN/, /séquences répétées/, /bases azotées/, /représentées sur/ /toute/, /chaîne/, /comprennent/, /informations/, /création/, /protéines/, /base/, /constitution/, /être vivant/, /caractères/, /tout au long de/ et /vie/. Ces traits révèlent des indications sur les caractéristiques du gène et sur son rôle en particulier.


En ce qui concerne la définition relevée du texte de vulgarisation scientifique destinée aux adultes, les traits de substance sont les suivants : /gène/, /unité structurelle génétique/, /constituée/, /séquence successive/, /définie/, /nucléotides/, /localisés/, /locus/, /déterminé/, /chromosome/ et /déterminé/. Ces traits apportent des indications sur la nature structurelle du gène et sur lieu où il se trouve.


Parallèlement, la définition notée dans le texte de vulgarisation infantile avance les traits suivants : /m'appelle/, /gène/, /rôle/, /transmettre/, caractères héréditaires/, /père/ et /fils/. Ces traits donnent des indications uniquement sur le rôle du gène.


Dans la définition à caractère didactique scolaire, les traits de substance cités sont les suivants : /chaque/, /gène/, /chaque/, /ensemble de/, /gènes/, /est/, /responsable/, /constitution/, /protéine structurelle/, /déterminée/, /protéine fonctionelle/, /enzyme/, /quand/, /gène/, /agissent/, /manière ordonnée/, /enzyme/, /participe/, /composition/, /présente/ et /cellule/. Ces traits avancent des indications sur le rôle du gène.


Quant à la définition donnée dans l'ouvrage à caractère social, les traits de substance relevés sont : /informations génétiques/, /équivalent de/, /ensemble de/, /milliers/, /unités individuelles/, /connues sous le nom de/, et /gènes/. Ces traits présentent des indications sur l'identité du gène.


Et pour terminer, les traits de substance énumérés dans la définition à caractère religieux sont les suivants : /gènes/, /portent/, /instructions divines/, /l'un des plus importants/, /aspects/, /âme/ et /être vivant/. Ces traits donnent des indications sur le rôle du gène tout en le rapprochant du côté spirituel et religieux.


D'après ce tour d'horizon, nous apercevons que chaque trait de substance est lui-même une unité référentielle, que certains traits sont exclus de la définition et que d'autres viennent s'ajouter et compléter la définition en question. En outre, nous avons relevé un point important de notre analyse : la définition est sociale. En d’autres termes, elle relève du social et est formulée conformément à la culture et au niveau intellectuel de l'intéressé.

Pour conclure

Notre analyse révèle un point important concernant la définition textuelle dans les textes de spécialité arabes. Nous avons vu l'utilité d'introduire l'aspect sociolinguistique dans la formulation de la définition. Le définisseur, à l'instar du vulgarisateur des sciences, doit s'adapter aux besoins de ses usagers et à ses propres attentes. La définition devient, par conséquent, une pratique dépassant le niveau de l'énoncé. Elle est conforme à son expérience personnelle, à son besoin, à son niveau intellectuel, à son bagage culturel et à son découpage de la réalité. Elle relève, par ailleurs, du socialet appartient à la société qui l'emploie. C'est pourquoi, elle ne peut être empirique mais oeuvre à tenir compte de la dynamique sociale et cognitive de celui qui l'utilise.

Bibliographie

Sources primaires

ألفورد (راين)، علم الوراثة وصحّتك – دليل العائلة في القرنالواحد والعشرين، الدار العربيّة للعلوم، مطبعة المتوسّط، بيروت، 2003، لبنان، 269 ص. (LOSoTr)

جريس (إريك)، "تحسين الصحّة عن طريق المعالجة بالجينات"، ترجمة د. محمد جلال الخطيب، في الثقافة العالميّة، 91، 11/1998، 76- 84 ص. (ASA)

الجنزوري (منير علي)، س. ج. حول ثورة العلوم البيولوجيّة، كتاب المعارف العلميّ، دار المعارف، القاهرة، 2004، 95 ص. (EODuCa1)

الدمرداش (صبري)، الإستنساخ - قنبلة العصر (أوّل كتاب من نوعه في العالم العربي)، الطبعة الأولى، شركة دار الفكر الحديث، المركز المصري للكتاب، 1997، الكويت، 137 ص. (KOVCa)

الصّدّيق الجمل (داليا)، موسوعة الهندسة الوراثيّة للطفل والفتى العربيّ، دار الرشاد، 2000، القاهرة، 479 ص. (EOVCa)

عبد الحميد (هشام كمال)، الهندسة الوراثيّة في القرآن وأسرار الخلق والروح والبعث، مركز الحضارة العربيّة، 2002، القاهرة،165 ص. (EORCa)

عبد اللطيف بدر (عفّت)، الخريطةالوراثيّة البشريّة... وماذا بعد؟، منشأة المعارف بالإسكندريّة، 2001، مصر، 46 ص. (EOSpCa1)

علم الأحياء البيولوجي، الثالث الثانوي العلمي، وزارة التربية، المؤسّسة العامّة للمطبوعات والكتب المدرسيّة، 2003-2004، الجمهوريّة العربيّة السوريّة، 344 ص2) . (SODsCa

علم الأحياء، الثاني الثانوي العلمي، وزارة التربية، المؤسّسة العامّة للمطبوعات والكتب المدرسيّة، ط. 1 (1993-1994)، ط. 2، 2004-2005، الجمهوريّة العربيّة السوريّة، 296 ص. (SODsCa1)

العوضي )عبد الرحمن عبدالله)، الجندي (أحمد رجائي(، الحادي عشر رؤية اسلامية لبعض المشكلات الطبية المعاصرة، ثبت كامل لأعمال ندوة : " الوراثة والهندسة الوراثية والجينوم البشري والعلاج الجيني – رؤيةاسلامية" المنعقدة في الكويت الموافق 13 –15 أكتوبر 1998، جزءان، سلسلة المطبوعات المنظمة الاسلامية للعلوم الطبية، 2000، الكويت، 1059 ص.( (KORCa

كواتس (جوزيف ف.)، مافي (وجون ب.) وهانيز (آندي)، "آفاق الهندسة الوراثيّة"، ترجمة د. ابراهيم البجلاتي، في الثقافة العالميّة، 91، 11/1998، 54-62 ص. (ASA)

Sources secondaires

H. BÉJOINT, « La définition en terminographie », in P. J.-L. ARNAUD et P. THOIRON (sous la dir. de), Aspects du vocabulaire, Lyon, PUL, 1993, p. 19-26.
L. DEPECKER,Entre signe et concept – Éléments de terminologie générale, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2002.
D. GARNIER, Dictionnaire des termes de médecine, Paris, Maloine, 1995.
F. GAUDIN,Pour une socioterminologie – Des problèmes sémantiques aux pratiques institutionnelles, Rouen, Publications de l'Université de Rouen, 1993.
C. ABI GHANEM-CHADAREVIAN,La terminologie arabe du génie génétique : création et diffusion dans le Monde arabe, 3T., Thèse de Doctorat soutenue à l’Université Lumière – Lyon 2, H. HAMZÉ (dir.) et X. LELUBRE (co-dir.), Lyon, 2007.
A. HERMANS, « La définition des termes scientifiques », Meta, XXXIV, 3, 1989, p. 529-532.
X. LELUBRE, Cours : « Introduction à la terminologie arabe », 2007.
A. LEHMANN, F. MARTIN-BERTHET, Introduction à la lexicologie – Sémantique et morphologie, Belgique, Nathan Université, 2000.
M. ROSSI, « Déc(rire) le monde : formes de comique involontaire dans les définitions spontanées des enfants », Bouquets pour Hélène, 1, 2007-02-05, http://www.publifarum.farum.it/ezine_printarticle.php?id=30 (Consulté le 19/02/2008)


Notes

↑ 1 Nous associons à toute unité référentielle deux sortes de traits d'ordre référentiel. Il s'agit des traits de substance ou traits inhérents et des traits accidentels ou encore des traits adjacents. Les traits de substance ou traits inhérents sont les traits suffisants et nécessaires pour représenter l'unité référentielle. Ces traits sont sollicités dans une définition de l'unité référentielle. Les traits accidentels ou encore les traits adjacents sont les traits secondaires, marginaux qui s'ajoutent aux traits de substance telle que la date de l'invention, le nom de l'inventeur, le lieu d'origine, etc. Ils peuvent être présents dans la définition de l'unité référentielle mais à titre supplémentaire et encyclopédique.

↑ 2 L'unité référentielle n'est pas une entité particulière mais elle représente une classe d'entités particulières, un ensemble d'objets définis par le fait qu'ils possèdent tous et possèdent seuls un ou plusieurs caractères communs. Dans notre étude, nous préférons parler d'unité référentielle au lieu de « concept » et de « notion ». L'utilisation du terme « concept » et « notion » telle qu'elle est faite dans la littérature terminologique pose problème parce que le même terme « concept » est utilisé en science avec une autre acception. Selon Xavier LELUBRE (2007 : 1), « un concept scientifique, une méthode, une technique, un instrument, etc. constituent chacun; en tant que représentant d'une classe d'occurrences particulières, ce que nous appelons ici unité référentielle et ce qui est généralement appelé concept ou notion dans la littérature terminologique ».

↑ 3 In Http://www.ac-versailles.fr/etabliss/Herblay/GENETIQU/FICHES/chromosome.htm (Consulté le 17 juillet 2007).

↑ 4 Dictionnaire des termes de médecine (1995), p. 284.

Pour citer cet article :

Carine ABI-GHANEM CHADAREVIAN, La définition textuelle dans les textes de spécialité arabes: l'exemple du génie génétique, Autour de la définition, Publifarum, n. 11, pubblicato il 01/03/2010, consultato il 27/03/2017, url: http://publifarum.farum.it/ezine_articles.php?id=136

 

Dipartimento di Lingue e Culture Moderne - Università di Genova
Open Access Journal - ISSN électronique 1824-7482

Site réalisé avec DOMUS