Le traitement lexicographique de l’opposition entre les mots et les termes au 17ème siècle et son rôle dans l’élaboration d’une langue commune
HTML
PDF

Come citare

Leclercq, O. (2010). Le traitement lexicographique de l’opposition entre les mots et les termes au 17ème siècle et son rôle dans l’élaboration d’une langue commune. Publifarum, (11). URL da http://publifarum.farum.it/index.php/publifarum/article/view/181

Abstract

L’opposition entre les mots et les termes au 17ème siècle, ou « mots communs » et « termes des arts et des sciences », pour reprendre les syntagmes dénominatifs employés par les académiciens dans la préface de leur dictionnaire est une question non seulement très discutée à l’époque, comme en témoigne la querelle restée célèbre entre l’Académie et Antoine Furetière, mais aussi une question particulièrement importante pour l’histoire des premiers traitements monolingues du lexique, qui n’a souvent été abordée que pour opposer les deux dictionnaires du français qui paraissent à la fin du siècle, la sécheresse de la nomenclature académique à la richesse du Dictionnaire Universel.

HTML
PDF

Riferimenti bibliografici

CHASTEIN (Sieur de), L’enterrement du Dictionnaire de l’Académie, La Haye, A. Leers, 1697.

T. CORNEILLE, Le dictionnaire des arts et des sciences, Paris, Vve J.-B. Coignard, 2 vol., 1694.

Dictionnaire de l’Académie française, Paris, Vve J.-B. Coignard et J.-B. Coignard, 1694.

R. ESTIENNE, Dictionnaire françois-latin, autrement dit les mots françois avec les manieres d’user d’iceulx, tournés en latin, Paris, Robert Estienne, 1539-1549.

A. FURETIERE, Factum pour Messire Antoine Furetière, abbé de Chalivoy, contre quelques uns de l’Académie Françoise, Amsterdam, H. Desbordes, 1685.

A. FURETIERE, Dictionnaire Universel, contenant généralement tous les mots françois tant vieux que modernes, et les termes de toutes les sciences et des arts, La Haye/Rotterdam, Arnout & Reinier Leers, 1690.

J. NICOT, Thresor de la langue françoyse tant ancienne que moderne auquel entre autres choses sont les mots de marine, vénerie et faulconnerie, Paris, David Douceur, 1606.

Bibliographie secondaire

S. AUROUX « La définition et la théorie des idées », in J. CHAURAND et F. MAZIERE (sous la dir. de), La définition, Paris, Larousse, 1990, p. 30-39.

S. AUROUX, Histoire des théories linguistiques, t.2, Liège, Mardaga, 1992.

F. BRUNOT, Histoire de la langue française des origines à nos jours, t.3, Paris, Armand Colin, 1966-1979.

A. COLLINOT, F.MAZIERE, « Une autre lecture du Dictionnaire de l’Académie : valeur instrumentale du préconstruit en analyse de discours », in S. MOIRAND et al. (sous la dir. de), Parcours linguistiques de discours spécialisés, Actes du colloque Cediscor, Paris/Berne : Université de Paris 3/Peter Lang, 1993, p. 327-335.

A. COLLINOT, F. MAZIERE, Un prêt à parler: le dictionnaire, Paris, PUF, 1997.

A. COLLINOT, « Dénomination d’un objet social dans un discours encyclopédique. Le cas de famille dans le Grand Dictionnaire Universel du XIXe (Pierre Larousse 1866-1877) », Cahiers de praxématique n. 36, Montpellier, Université Paul Valéry, 2001, p. 73-91.

T. COWIE, « La lexicographie anglo-saxonne et le dictionnaire de l’Académie », in B. QUEMADA, J. PRUVOST (sous la dir. de), Le Dictionnaire de l'Académie française et la lexicographie institutionnelle européenne. Actes du Colloque international (Institut de France, novembre 1994), Paris, Champion, 1998, p. 417-424.

M. MAGRIS, M. T. MUSACCHIO, L. REGA, F. SCARPA (sous la dir. de), Manuale di Terminologia. Aspetti teorici, metodologici e applicativi, Milan, Ulrico Hoepli Editore, 2002.

F. MAZIERE, « Le dictionnaire et les termes », Cahiers de lexicologie 39, Paris, 1981, p. 79-101.

B. QUEMADA, Les dictionnaires du français moderne, 1539-1863, Paris, Didier, 1968.

F. RASTIER, « Le terme : entre ontologie et linguistique », La banque des mots 7, 1995, p. 35-65.

A. REY, Antoine Furetière : un précurseur des Lumières sous Louis XIV, Paris, Fayard, 2006.

J. REY-DEBOVE, La linguistique du signe, Paris, Armand Colin, 1998.

La rivista elettronica Publifarum diventa proprietaria dei diritti d'autore degli articoli selezionati dal Comitato di Redazione. Nessun testo accettato potrà essere pubblicato altrove, senza previo accordo con i responsabili della rivista. Nessun compenso sarà pagato agli autori. In caso di mancata accettazione dell'articolo, la rivista dà all'autore il diritto di presentare il suo testo altrove.

La rivista pubblica in Open Acces.