Une définition doxale: les noms propres potentiellement métaphoriques
HTML
PDF

Come citare

Schapira, C. (2010). Une définition doxale: les noms propres potentiellement métaphoriques. Publifarum, (11). URL da http://publifarum.farum.it/index.php/publifarum/article/view/192

Abstract

Le but de cet article est de proposer l'hypothèse que, pour chaque locuteur, il existe, dans un état de langue donné, un corpus de noms propres dont le sens, inscrit dans la doxa, permet l'emploi métaphorique. Produit culturel par excellence, ce corpus est créé par la l'éducation scolaire, la tradition, la connaissance du folklore et leurs empreintes dans la mémoire collective. Nous soutiendrons ici que, contrairement à l'opinion commune selon laquelle l'emploi métaphorique des noms propres est fonction de la culture générale de chaque sujet parlant, il existe, intégré au lexique, un corpus de noms propres potentiellement métaphoriques, défini dans le temps et dans l'espace, commun à tous les usagers de la langue. Nous tenterons de montrer que ces noms propres ne forment pas un groupe d'unités différentes, fonction d'aléas individuels et d'intérêts spécifiques variant d'une personne à l'autre, mais qu'il constitue une sous-classe du lexique général et que – avec des degrés variés de lexicalisation – ses éléments sont disponibles en langue pour un emploi métaphorique.

HTML
PDF

Riferimenti bibliografici

J.-C. BONDOL, «La notion de 'transfert connotatif' dans la motivation des noms propres: processus de subjectivation en communication individuelle», HALSHS, 2007,p. 11 http://hal.inria.fr/docs/00/16/26/68/PDF La_notion_de_transfert_connotatif_dans_la_motivation_des_noms_propres.pdf

M. CONNENA, «Structure syntaxique des proverbes français et italiens», Langages, n. 139, 2000, p. 27-38

N. FLAUX, « L'antonomase du nom propre ou la mémoire du référent», Langue française,n. 92, 1991, p. 26-45

N. FLAUX, «Nouvelles remarques sur l'antonomase», Lexique, n. 15, 2000, p. 117-144

M.-N. GARY- PRIEUR, «Quand le référent d'un nom propre se multiplie», Modèles Linguistiques, n. 9, 2, 1989, p. 119-133

M.-N. GARY- PRIEUR, «La modalisation du nom propre», Langue française,n. 92, 1992, p. 46-63

M.-N. GARY- PRIEUR, «Figuration de l'individu à travers différentes constructions du nom propre en français», Cahiers de praxématique, n. 27, 1996, p. 57-71

M.-N. GARY- PRIEUR, Grammaire du nom propre. Paris: PUF, 1994

J.-F. GUERAUD, «L'antonomase en question», L'information grammaticale, n. 45, 1990, p. 14-18

K. JONASSON, «Les Noms propres métaphoriques: construction et interprétation», Langue française, n. 92, 1991, p. 64-81

K. JONASSON, Le Nom propre. Constructions et interprétation, Louvain-la-Neuve: Duculot, 1994

G. KLEIBER, Problèmes de référence: descriptions définies et noms propres, Paris: Klincksieck, 1981

G. KLEIBER 1991. «Du nom propre non modifié au nom propre modifié: le cas de la détermination des noms propres par l'adjectif démonstratif», Langue française,n.92, p. 82-103

G. KLEIBER, «Y a-t-il de la métaphore sous les noms propres? », Rask, n. 2, 1995, p. 2-23

S. LEROY, «L'emploi exemplaire, un premier pas vers la métaphorisation», Langue française, n. 146, 2005, p. 85-98

R. MARTIN, Langage et croyance. Bruxelles: Mardaga, 1987

B. MEYER & J.-D. BALAYN, «Autour de l'antonomase du nom propre», Poétique, n. 46, 1981, p. 183-199

M. NOAILLY, «Contrepoint sur l'antonomase», in M. RIEGEL, C. SCHNEDECKER, P. SWIGGERS et I. TAMBA (sous la dir. de), Aux carrefours du sens, Orbis Supplementa, n. 26, Louvain: Peeters, 2006, p. 571-581

C. SCHAPIRA,«Antonomase in absentia du nom propre ou le clonage referentiel», communication au colloque «Construction d'identité et processus d'identification», Université de Tours, France, 2007

J.R. SEARLE, Expression and Meaning, Cambridge University Press, 1979

J. SEVILLA MUNOZ, «Les Proverbes et phrases proverbiales français et leurs équivalences en espagnol», Langages, n. 139, 2000, p. 98-109

I. TAMBA 1994, «Une clé pour différencier deux types d'interprétation figurée, métaphorique et métonymique»,Langue française, n. 101, p. 26-34

La rivista elettronica Publifarum diventa proprietaria dei diritti d'autore degli articoli selezionati dal Comitato di Redazione. Nessun testo accettato potrà essere pubblicato altrove, senza previo accordo con i responsabili della rivista. Nessun compenso sarà pagato agli autori. In caso di mancata accettazione dell'articolo, la rivista dà all'autore il diritto di presentare il suo testo altrove.

La rivista pubblica in Open Acces.