La définition comme procédé discursif satirique dans les «Lettres Persanes» de Montesquieu
HTML
PDF

Come citare

Calas, F., & Garric, N. (2010). La définition comme procédé discursif satirique dans les «Lettres Persanes» de Montesquieu. Publifarum, (11). URL da http://publifarum.farum.it/index.php/publifarum/article/view/200

Abstract

Notre réflexion s’inscrit dans le cadre de l’Analyse de discours de tradition française. Depuis une vingtaine d’années, l’analyse du discours littéraire connaît un développement notable qui ouvre de nouvelles perspectives sur le texte littéraire, tant du point de vue de sa conception que du point de vue des méthodes, des outils et des problématiques qu’il met en œuvre. Nous posons donc que les observables du texte littéraire, comme ceux de tout discours, deviennent tributaires de la relation constitutive que noue le texte avec une extériorité, envisagée à l’aide des notions de genres et de formations discursives. L’accès au sens discursif et au fonctionnement des catégories linguistiques suppose de prendre en compte les différents lieux d’exercice de la parole, tout particulièrement leurs finalités et leurs enjeux. Nous formulons l’hypothèse que les énoncés définitoires fréquents dans le corpus retenu, constitué des lettres échangées par les épistoliers persans, constituent une matérialité langagière du genre du roman épistolaire qui, en relation avec d’autres indices, permet d’accéder non seulement à une meilleure compréhension de la définition, mais également à l’élucidation d’un genre et des représentations socio-idéologiques d’une époque donnée – en l’occurrence la naissance du Siècle des Lumières.

HTML
PDF

Riferimenti bibliografici

J. AUSTIN, Quand dire, c’est faire, Paris, Seuil, 1970.

C. AUTHIER-REVUZ, «Le fait autonymique: langage, langue, discours. Quelques repères», in J. AUTHIER-REVUZ, M. DOURY, S. REBOUL-TOURÉ (éds.), Parler des mots. Le fait autonymique en discours, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2003, p. 67-96.

R. BARTHES, Le Neutre, cours au Collège de France, Paris, Seuil, coll. «Traces écrites», [1977] 2002.

P. CHARAUDEAU, D. MAINGUENEAU, Dictionnaire d’analyse du discours, Paris, Seuil, 2002.

A. CULIOLI et C. NORMAND, Onze Rencontres sur le langage et sur les langues, Paris, Ophrys, 2005.

C. DÉTRIE, P. SIBLOT, B. VERINE, Termes et concepts pour l’analyse du discours. Une approche praxématique, Paris, Honoré Champion, 2001.

F. DUFOUR, «Reformulation métalinguistique et re-catégorisation du référent: du progrès civilisateur au développement», in G. CISLARU, O. GUÉRIN, K. MORIM, É. NÉE, T. PAGNIER, M. VENARD, L’acte de nommer. Une dynamique entre langue et discours, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2007, p. 165-176.

C. FUCHS, Paraphrase et énonciation, Paris, Ophrys, 1994.

C. FUCHS, La Paraphrase, Paris, PUF, 1982.

G. KLEIBER, «Remarques du la dénomination», Cahiers de Praxématique, n. 36, 2001, p. 21-41.

D. MAINGUENEAU, L’Analyse du Discours. Introduction aux lectures de l’archive, Paris Hachette, 1991.

R. MARTIN, «La définition “naturelle”», in La définition, Paris, Larousse, 1990, p. 86-96.

M-F. MORTUREUX, «Paradigmes désignationnels», in Semen, n. 8, 1993, [En ligne], http://semen .revues.org/document4132.html.

M. PÊCHEUX, L’Inquiétude du discours. Textes choisis et présentés par D. Maldidier, Paris, Editions des Cendres, 1990.

J. PEYTARD, D. JACOBI, A. PETROFF, «Français technique et scientifique: reformulation, enseignement», Langue française, n. 64, 1984, p. 1-125.

J. Rebeyrolle et L. Tanguy, «Repérage automatique de structures linguistiques en corpus: le cas des énoncés définitoires», Cahiers de Grammaire, n. 25, 2000, p. 153-174.

J. REY, «Polysémie du terme définition», in La définition, Paris, Larousse, 1990, p. 13-22.

J. REY-DEBOVE, Le Métalangage, Paris, Colin, 1978.

M. RIEGEL, «la définition, acte de langage ordinaire – De la forme au interprétations», in La définition, Paris, Larousse, 1990, p. 97-117.

J. SEARLE, Sens et expression, Paris, Minuit, coll. «Le sens commun», 1982.

La rivista elettronica Publifarum diventa proprietaria dei diritti d'autore degli articoli selezionati dal Comitato di Redazione. Nessun testo accettato potrà essere pubblicato altrove, senza previo accordo con i responsabili della rivista. Nessun compenso sarà pagato agli autori. In caso di mancata accettazione dell'articolo, la rivista dà all'autore il diritto di presentare il suo testo altrove.

La rivista pubblica in Open Acces.