Discours définitionnels et modifiabilité de la signification lexicale : une approche argumentative
HTML
PDF

Come citare

Pescheux, M. (2010). Discours définitionnels et modifiabilité de la signification lexicale : une approche argumentative. Publifarum, (11). URL da http://publifarum.farum.it/index.php/publifarum/article/view/208

Abstract

Cet exposé tentera de montrer en quoi certains énoncés issus de discours de la formation des adultes sont des définitions spontanées. Pour commencer, seront présentés le corpus, le cadre théorique et méthodologique ainsi que les énoncés étudiés, et dans un second temps, on exposera les raisons pour lesquelles ces types d’énoncés peuvent être considérés comme des définitions: des « définitions indirectes par focalisation anaphorique ».

HTML
PDF

Riferimenti bibliografici

J.-M. ADAM, Les textes : types et prototypes, Paris, Nathan Université, 1992.

J.-C. ANSCOMBRE, O. DUCROT, L’argumentation dans la langue, Pierre Mardaga Editeur, 1988 (2ème éd.)

C. BALLY, Le langage et la vie, Genève, Droz (3ème édition), 1952.

M. CAREL, O. DUCROT, « Le problème du paradoxe dans une sémantique argumentative », Langue Française n°123, Septembre 1999, p. 6-26.

P. CHARAUDEAU, D. MAINGUENEAU, Dictionnaire d’analyse du discours, Paris, Editions du Seuil, 2002.

M. CHAROLLES, « Cohésion, cohérence et pertinence du discours », Travaux de linguistique, n°29, 1995, p.125-151.

O. DUCROT, Les échelles argumentatives, Paris Editions de Minuit, 1980.

O. DUCROT, Le dire et le dit, Paris, Editions de Minuit, 1984.

O. GALATANU, , « Argumentation et analyse du discours », dans P. Gambier, E. Suomela-Salmi, Jalons 2, Turku, Finlande, Publication du Département d’Etudes Françaises Université de Turku, 1999, p. 41-53,

O. GALATANU, “La dimension axiologique de l’argumentation”, dans M. Carel, Les facettes du dire. Hommage à Oswald Ducrot, 2002, Paris, Kimé, 2002, p.93 – 108.

O. GALATANU, “La dimension axiologique de la dénomination”, dans M. Riegel, C. Schnedecker, P.Swiggers, I. Tamba,Aux carrefours du sens. Hommages offerts à Georges Kleiber, Louvain, Peeters, 2006, p.499 – 510.

O. GALATANU, « Sémantique et élaboration discursive des identités.“L’Europe de la connaissance” dans le discours académique », in E. Suomela-Salmi, F. Dervin, Cross cultural and cross-linguistic perspectives on Academic discourse, Turku, Finland, University of Turku,. 2007a, p. 120-148.

O. GALATANU, , “Pour une approche sémantico - discursive du stéréotypage à l’interface de la sémantique théorique et de l’analyse du discours”, dans Boyer, H., Stéréotypage, stéréotypes : fonctionnements ordinaires et mises en scène, vol. 4, L’Harmattan, Paris, 2007b, p. 89-101

A. GREIMAS, J. COURTES, Sémiotique. Dictionnaire raisonné de la théorie du langage, Paris, Hachette, 1993.

G. KLEIBER, “Dénominations et relations dénominatives”, Langages n° 76, p.77-94, 1984

G. KLEIBER, La sémantique du prototype, Paris, PUF, 1990.

G. KLEIBER, Nominales. Essais de sémantique référentielle, Paris, Armand Colin, 1994.

G. KLEIBER, Problèmes de sémantique, la polysémie en question, Villeneuve-d’Asq, Presses Universitaires du Septentrion, 1999.

G. KLEIBER, L’anaphore associative, Paris, PUF, 2001.

D. MAYAFFRE, « Rôle et place des corpus en linguistique : réflexions introductives », in Actes des Journée d’Etudes Toulousaines JETOU 2005, « Rôle et place des corpus en linguistique », Toulouse, 2005, p. 5-17).

M. PESCHEUX, (thèse publiée), Argumentations du discours métacognitif : articuler analyse du discours et analyse sémantique autour d’entretiens d’adultes en formation, Villeneuve d’Asq, Presses du Septentrion, 2003.

M. PESCHEUX, Analyse de pratiques enseignantes : mémento pour une ergonomie didactique en FLE/S, Paris, L’Harmattan, coll. Action et Savoir-Clés, 2007a.

M. PESCHEUX, « Stéréotypes sémantiques et stéréotypages discursifs : mécanismes polyphoniques dans des entretiens définitoires », dans H. Boyer, Stéréotypage, stéréotypes : fonctionnements ordinaires et mises en scène, vol. 4, Paris, L’Harmattan, 2007b, p.163-174.

M. PESCHEUX, “Le « réductionniste » et le « complexe », ou l’absence du regard de la subjectivité dans un discours définitoire en didactique du FLE”, dans E. Suomela-Salmi, F. Dervin, Perspectives interculturelles et interlinguistiques sur le discours académique. Finlande, Turku, Publication du département d’études françaises, n° 8, Université de Turku, 2007c, p.168-189.

M. PESCHEUX, « Le feuilleton de l’anaphorisation : de facettes en degrés », dans Texto!www.revue-texto.net, 2007e.

M. PESCHEUX, “Le temps simulé de la polyphonie : la focalisation anaphorique dans des discours de « définitions naturelles »”, dans P. Marillaud, Colloque international d’Albi, Langage et signification : « Langage, temps et temporalité », Toulouse, CALS, 2008ª, p.25-33.

H. PUTNAM, “The meaning of « meaning »”, Philosophical papers, vol.2, Cambridge, Cambridge University Press, 1975, p.215-271.

H. PUTNAM, Représentation et réalité, NRF Gallimard, 1990.

F. RASTIER, Sémantique interprétative, Paris, PUF, 1987.

F. RASTIER, « Enjeux épistémologiques de la linguistique de corpus » dans Texto ! juin 2004 (en ligne) ; consult.fév. 08.

J. REBEYROLLES, Formes et fonctions de la définition en discours, Thèse de 3ème cycle (dir. A.Borillo), Toulouse le Mirail, 2000.

F. RECANATI, La transparence et l’énonciation. Pour introduire à la pragmatique, Paris, Editions du Seuil, 1979.

J. REY-DEBOVE, Le métalangage, Paris, Armand Colin, (2ème édition), 1997.

M. RIEGEL, J.C. Pellat, R. Rioul, , Grammaire méthodique du français, Paris, PUF, 1997.

M. RIEGEL, , “Définition directe et indirecte dans le langage ordinaire : les énoncés définitoires copulatifs”, Langue Française, vol.73, 1987, p. 29-53.

M. RIEGEL, “La définition, acte du langage ordinaire, de la forme aux interprétations”, dans J. Chaurand, F. Mazière, Actes du Colloque la définition du CELEX, Paris, Larousse, 1990, p.86-97.

J.J. ROBRIEUX, Eléments de rhétorique et d’argumentation, Paris, Dunod, 1993.

L. TESNIERE, Eléments de syntaxe structurale, Paris, Klincksieck, 1965.

La rivista elettronica Publifarum diventa proprietaria dei diritti d'autore degli articoli selezionati dal Comitato di Redazione. Nessun testo accettato potrà essere pubblicato altrove, senza previo accordo con i responsabili della rivista. Nessun compenso sarà pagato agli autori. In caso di mancata accettazione dell'articolo, la rivista dà all'autore il diritto di presentare il suo testo altrove.

La rivista pubblica in Open Acces.