Danser avec la Mort au Québec. Les relations du littéraire et du pictural dans l’œuvre de Sergio Kokis
HTML
PDF

Parole chiave

danse macabre, correspondance des arts, artiste, création

Come citare

ŻURAWSKA, A. (2020). Danser avec la Mort au Québec. Les relations du littéraire et du pictural dans l’œuvre de Sergio Kokis. Publifarum, (21). URL da https://publifarum.farum.it/index.php/publifarum/article/view/471

Abstract

Cet article vise à analyser le thème de la «danse macabre à partir du poème et du tableau intitulés «L’Enfant» de l’album «La Danse macabre du Québec» (1999) de Sergio Kokis. Bien que l’étude s’appuie surtout sur les théories de Bernard Vouilloux, de Rudolf Arnheim et de Roman Ingarden, elle fait aussi appel à l’essai théorique «Les Langages de la création» écrit par Kokis. La première partie de l’article est consacrée à la présentation d’une brève histoire du motif de la danse macabre avec le recours à l’introduction de «La Danse macabre du Québec» rédigée par Kokis. Ensuite, le texte propose l’analyse du tableau «L’Enfant» ainsi que du poème qui l’accompagne et des relations qui s’établissent entre les deux. Le but de la dernière partie de l’article est de répondre aux questions suivantes : dans quelle mesure la danse macabre est représentative de la conception de l’artiste et de sa création ? Est-ce que le rapprochement de l’artiste et de la mort peut être compris comme le trait caractéristique de la poétique de Kokis ?

HTML
PDF

Riferimenti bibliografici

R. ARNHEIM, Sztuka i percepcja wzrokowa. Psychologia twórczego oka, trad. J. Mach, Gdańsk, Słowo/Obraz Terytoria, 2004.

S. BERNIER, Les Héritiers d’Ulysse, Outremont, Lanctôt Éditeur, 2002.

J. BIAŁOSTOCKI, Płeć śmierci, Gdańsk, Słowo/Obraz Terytoria, 2007.

N. BONY, De l’image au texte: deux représentations de la mort dans l’œuvre de Sergio Kokis. Mémoire de maîtrise. Département des littératures de langue française. Faculté des arts et des sciences. Université de Montréal, 2007.

R. CHARTRAND, « Coupable Europe », Le Devoir, septembre 2001, p. D3.

P. ÉLUARD, Donner à voir, Paris, Éditions Gallimard, 1939.

P. ÉLUARD, La vie immédiate ; suivi de La rose publique ; Les yeux fertiles ; et précédé de L’évidence poétique, Paris, Éditions Gallimard, 1971.

R. INGARDEN, O budowie obrazu. Szkic z teorii sztuki, Kraków, Polska Akademia Nauk, 1946.

S. KOKIS, Le Pavillon des miroirs, Montréal, XYZ, 1994.

----------, Negão et Doralice, Montréal, XYZ, 1995.

----------, Les Langages de la création, Montréal, Nuit Blanche Éditeur/CEFAN, 1996.

----------, L’Art du maquillage, Montréal, XYZ, 1997.

----------, La Danse macabre du Québec, Montréal, XYZ, 1999.

----------, Maître de jeu, Montréal, XYZ, 1999.

----------, Saltimbanques, Montréal, XYZ, 2000.

----------, Kaléidoscope brisé, Montréal, XYZ, 2001.

----------, Le Magicien, Montréal, XYZ, 2002.

----------, L’Amour du lointain, Montréal, XYZ, 2004.

----------, Le Fou de Bosch, Montréal, XYZ, 2006.

----------, Mistrz gry, trad. K. Jarosz, Katowice, Książnica, 2007.

----------, Le Retour de Lorenzo Sánchez, Montréal, XYZ, 2008.

----------, Makarius, Montréal, Lévesque Éditeur, 2014.

E. LE GRAND, « Entre le pictural et le scriptural. Entretien avec Sergio Kokis », Spirale, n◦ 170, p. 28-29.

J. MELANÇON, « Présentation » dans S. Kokis, Les Langages de la création, Montréal, Nuit Blanche Éditeur/CEFAN, 1996, p. 7-12.

M. POPRZĘCKA, Inne obrazy. Oko, widzenie, sztuka. Od Albertiego do Duchampa, Gdańsk, Słowo/Obraz Terytoria, 2008.

M. ROBITAILLE, « Les cicatrices de la mémoire », Spirale, n◦ 140, 1995, p. 20.

B. VOUILLOUX, La Peinture dans le texte. XVIIIᵉ – XXᵉ siècles, Paris, CNRS Éditions, 2005.

Creative Commons License

Questo lavoro è fornito con la licenza Creative Commons Attribuzione - Non commerciale 4.0 Internazionale.

Copyright (c) 2020 Publifarum